3 raisons qui vous convaincront de prier en Église

La prière n’est pas seulement un défi personnel. Elle est l’essence même de la communauté chrétienne. Si vous fuyez les réunions de prières en prétextant que « cela ne vous apporte rien de plus », ou que « c’est toujours les mêmes personnes qui prient pour les mêmes sujets », voici 3 raisons qui vous convaincront du contraire:

1. La prière communautaire glorifie Dieu

« Mon Temple sera appelé une maison de prière. » Es 56.7

Imaginez cette inscription au-dessus de la porte de votre Église: « Maison de prière. » Cela ne changerait-il pas votre manière d’y entrer, vos attentes, vos motivations? Dieu n’a pas dit que l’Église serait appelée un lieu d’activités créatives, une salle de spectacle ou encore un club privé. L’Église est une maison qui appartient à Dieu, et dans laquelle, il convie ses enfants à le prier.

Si Jésus a chassé les marchands dans le temple (Lc 19.45), c’est pour réaffirmer la principale raison d’être d’une Église: la prière. Que faisons-nous de cela? Si Jésus entrait dans votre Église, aurait-il des
tables à renverser? Lesquelles?

Le manque de prière dans nos Églises témoigne de notre négligence à ce que Dieu nous a ordonné. Nous manquons de soumission, de confiance, d’amour. John Onwuchekwa dit dans son livre sur la prière: « Notre manque de prière vient en grande partie du fait que nous croyons subtilement que la possibilité de l’échec existe en Dieu. À cause de cela, nous ne demandons jamais à Dieu de faire l’impossible. À la place, nous ne recherchons que les choses que nous pouvons accomplir nous-même. »

Nous pouvons nous approcher librement du trône de la grâce. Le Dieu de l’univers est là, disponible pour ceux qui l’invoquent, prêt à dispenser ses dons et ses bénédictions. Reconnaissons humblement que nous avons besoin de lui en toutes choses.

2. La prière communautaire est utile et efficace

« La prière fervente du juste a une grande efficace. Élie était un homme de la même nature que nous: il pria avec instance pour qu’il ne plût point, et il ne tomba point de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois. Puis il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit. » Jc 5.16-18.

Si la prière est efficace dans nos vies personnelles pour jouir du pardon, de la guérison, de la paix, alors elle l’est tout autant pour la communauté. Un chrétien qui ne prie pas, c’est un chrétien qui ne progresse pas. Il en est de même pour l’Église, si elle ne prie pas, elle stagne inexorablement.

La prière communautaire est le moyen que Dieu a créé pour agir à travers l’Église, et pour révéler sa gloire au monde. C’est un réel travail de coopération que Dieu a instauré. Les chrétiens prient, et Dieu exauce.

Avec la Parole de Dieu comme boussole, nous pouvons persévérer ensemble dans la prière avec nos frères et sœurs, et attendre avec foi l’intervention divine de Dieu. Son amour pour son peuple déborde. Il sait ce qui est bon pour nous et nous l’accordera sans réserve.

3. La prière communautaire fortifie les liens fraternels

« Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. » Ja 5.16

Les premiers bénéficiaires de la prière communautaire sont les priants eux-mêmes. Nos relations fraternelles sont façonnées par la prière. Nous partageons nos joies, nos peines, nos fardeaux, nos peurs, nos inquiétudes, nos espoirs. L’autre nous apparaît comme semblable, compagnon de galère, pécheur gracié, citoyen des cieux.

En réalité, nous ne pouvons souvent pas faire grand-chose pour les sujets qui préoccupent l’Église. Parfois, nous aggravons la situation à la manière des amis de Job. La prière communautaire est le moyen de déposer devant Dieu les incompréhensions, les désaccords, les désarrois, les tristesses, les deuils et les peurs des uns et des autres.

John Onwuchekwa dit encore: « Dieu seul peut calmer les tempêtes avec une seule parole. Pas nous. » Il est vrai que nous ne pouvons pas guérir des malades condamnés, Dieu oui. Nous ne pouvons pas produire la réconciliation dans un couple, Dieu oui. Nous ne pouvons pas mettre le pardon dans les cœurs, Dieu oui. Nous ne pouvons pas naturellement nous aimer les uns les autres comme Christ nous a aimés, mais par la prière, Dieu fait croître notre amour mutuel.

Augustin disait que la prière est le plus grand rempart de l’âme. Ne l’est-elle pas aussi pour l’Église?
C’est un rempart qui se construit à plusieurs, et qui nous tient dans la dépendance à Christ, dans la présence d’un Dieu glorieux, dans l’attente de l’accomplissement des promesses divines, et dans la joie de la communion fraternelle.

« Veillons les uns sur les autres pour nous inciter à l’amour et à de belles œuvres. » He 10.25


Pour aller plus loin

Aurélie Bricaud

Depuis plusieurs années, Aurélie est engagée dans un ministère auprès de la jeunesse. Après s’être formée à l’accompagnement spirituel, elle souhaite encourager les chrétiens à persévérer dans une vie de piété qui contient des trésors insoupçonnés. Elle est mariée à Sylvain, ils ont deux enfants, et ensemble ils dirigent Teen Ranch, un centre de vacances chrétien.
Depuis mai 2021, elle coanime le podcast Chrétienne, avec Angie Velasquez Thornton.

Articles pouvant vous intéresser

>