LIVRE : Dietrich Bonhoeffer, De la vie communautaire et Le livre de prières de la Bible

Extraits de la quatrième de couverture : 

Cet écrit se présente comme un témoignage de ce que Dietrich Bonhoeffer a vécu avec les jeunes candidats au ministère pastoral du séminaire de Finkenwalde entre 1935 et 1937. A l’automne 1938, une année après la fermeture du Séminaire par la Gestapo, le grand théologien écrit ainsi cette sorte de compte rendu spirituel […].

Quant au Livre de prières de la Bible, datant de 1940, il appartient à cette même période au cours de laquelle Bonhoeffer s’efforce, malgré l’interdiction des autorités, de regrouper ses derniers séminaristes. […]

Dietrich Bonhoeffer est né en 1906 à Breslau. Etudiant en théologie à Berlin, il choisit la voie du pastorat […]. A l’accession d’Hitler au pouvoir, il manifeste immédiatement son opposition aux mesures antisémites du régime nazi. […] Arrêté par la Gestapo en 1943, il est exécuté au camp de concentration de Flossenbürg le 9 avril 1945.

De la vie communautaire

Le principe-clé : nous avons tout en Jésus en lequel nous sommes un. Bonhoeffer nous met en garde contre la volonté d’avoir à créer la communauté chrétienne. C’est intéressant dans la mesure où chacun a tendance à juger l’assemblée qu’il fréquente à la mesure de ses idéaux sur la vie fraternelle. Ainsi, ce qui ne va pas dans notre sens, on le considère comme un échec. Ici, nous avons un bon rappel que Dieu a déjà posé le seul fondement nécessaire, que nous n’avons rien à inventer.

Le plus : le dernier chapitre, sur la confession entre frères. Si nous nous reconnaissons aisément pécheurs les uns devant les autres, la confession de péchés concrets nous fait encore défaut, je trouve. (Maintenez-vous au courant, je pense qu’il y aura une série « A l’écoute de Bonhoeffer »…).

Le moins (pour qui est moyennement intéressé par le sujet) : les détails sur l’organisation pratique d’une vie communautaire.

 Le livre de prières de la Bible 

C’est une introduction à la prière des psaumes en quelques pages (26 p.). Les thèmes qui structurent les psaumes sont successivement abordés (la création, la Loi, les ennemis, le Messie…). Le passage sur les psaumes de vengeance répond à pas mal de questions (l’embarras de les prier, le visage de Dieu qui est révélé…).

Aussi, Bonhoeffer fait une interprétation très christocentrique du Psautier en lequel il voit « la prière de suppléance du Christ pour son Eglise ». C’est d’ailleurs assez frustrant de ne pas pouvoir détailler ici !

« Il s’agit là d’une grâce que Dieu nous fait en nous disant [à travers le Psautier] comment lui parler et être en communion avec lui. » (p. 109)

Ce livre est disponible ici.

Myriam J.

A fait une licence d'histoire à la Sorbonne. Elle était une contributrice régulière au blog durant plusieurs années.

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image