3 raisons de lire « Quand je suis dans la crainte »

L'inquiétude, ça vous parle? Nous avons souvent peur pour notre vie, celle des autres, pour l'inconnu, le manque, la douleur, le jugement, l'abandon. Mille raisons nous poussent à l'anxiété. Doit-on la faire taire? La surmonter? Apprendre à vivre avec? Quand je suis dans la crainte d'Edward T. Welch pourrait bien être le commencement d'une nouvelle manière de vivre à la gloire de Dieu.

1ère raison: Identifier ses peurs

La peur est une émotion qui biaise notre vision de la réalité. L’objet de notre peur mute en géant à 3 têtes prêt à nous dévorer tout cru. Cela génère un sentiment fort désagréable: l’impuissance. Nous croyons à tort que craindre est une fatalité, et que nous ne pouvons rien faire pour combattre ce géant. 

Cela est pur mensonge. Si nous observons notre peur à l’aide d’un microscope, nous pourrons la mettre à nu, et comprendre d’où elle vient avec précision:

  • Quel est l’objet de ma peur? 
  • Qu’ai-je à perdre?
  • Etc…

Edward T. Welch invite son lecteur à décortiquer ses peurs à l’aide de questions simples. Nos peurs sont utiles pour nous révéler nos failles et nous montrer à quel point nous avons besoin de Dieu. Nous ne devons donc pas les faire taire, mais les explorer pour pouvoir les exprimer aux oreilles d’un Dieu tout-puissant.

2ème raison: Aller à Dieu avec nos craintes

L’orgueil nous pousse à des réflexions stériles. Peut-être que vous vous êtes déjà dit:

  • Je ne vais quand même pas déranger le Dieu de l’univers avec mes petits soucis!
  • Je vais m’en sortir tout seul, comme ça, il sera fier de moi.
  • De toute façon, Dieu ne peut rien faire pour moi.
  • Etc…

Nos peurs ne sont pas là pour nous tester, ni pour évaluer notre résistance, elles sont là pour nous montrer les limites d’une vie sans Dieu. La Bible regorge d’exemples d’hommes et de femmes qui ont eu peur. Face à l’émotion la plus redoutable, il n’y a que 2 options: s’appuyer sur soi-même, ou faire confiance à Dieu. Le premier choix va vous conduire directement dans le péché, le deuxième va vous propulser auprès d’un Dieu qui est refuge, forteresse, citadelle, maison. En lui, nous sommes pour toujours en sécurité.

Edward T. Welch explique avec tact et humilité comment nous devons concrètement ne pas nous inquiéter, mais apprendre à placer notre confiance en Dieu en toute chose. Une approche qui permet de faire siennes les paroles de ce chant : Tel que je suis, bien vacillant, en proie au doute à chaque instant. Luttes au dehors, craintes au-dedans, Agneau de Dieu, je viens.

« Oui, Dieu est mon Sauveur, je me confie en lui et je n’ai plus de crainte, car l’Eternel, l’Eternel est ma force, il est le sujet de mes chants, il m’a sauvé. » Es 12.2.

3ème raison: Marcher sans crainte

L’être humain est oublieux, et cela depuis la nuit des temps. Nous savons que Dieu donne la paix, qu’il est 1 milliard de fois plus puissant que toutes nos peurs; nous expérimentons le calme après la tempête, et malgré tout, nous oublions que là maintenant, tout de suite, il pourrait faire la même chose.

Pour ne pas oublier, il faut avoir constamment l’objet dont nous avons besoin devant nos yeux: Dieu, sa Parole, et son fils comme guide. Ne relâchez pas vos efforts, marchez encore avec celui qui vous dit: 

  • N’aie pas peur, c’est moi!
  • Ne t’inquiète pas, fais-moi confiance.
  • Vis aujourd’hui, demain ne t’appartiens pas.
  • Etc…

Seul le doux murmure de Dieu vient apaiser un cœur apeuré. Il a promis qu’il serait avec nous tous les jours, et jusque dans l’éternité. Là où la peur aura été engloutie à tout jamais. Grandissez dans la dépendance à ce bon berger. Là seulement, vous trouverez le repos, la tranquillité, la paix, malgré les circonstances les plus troublantes. C’est ce que Christ a fait, alors nous pouvons être confiants en suivant son exemple.

Edward T. Welch nous montre les choses que nous oublions dans la spirale de l’anxiété: la souveraineté de Dieu, sa compagnie infaillible, ses bénédictions innombrables et ses promesses éternelles. Si nous marchons avec Christ, les yeux fixés sur le Royaume, qu’aurons-nous encore à redouter?

Que vous soyez pasteur, conseiller, ami, ou chrétien en panique, le petit livre « Quand je suis dans la crainte » de moins de 100 pages sera un bon outil. Il propose plusieurs étapes en 7 semaines qui peuvent se faire seul ou en groupe pour vivre par la foi dans un monde angoissé. Vous le trouverez ici: Quand je suis dans la crainte de Edward T. Welch.


Articles sur le même sujet


Aurélie Bricaud

Depuis plusieurs années, Aurélie est engagée dans un ministère auprès de la jeunesse. Après s’être formée à l’accompagnement spirituel, elle souhaite encourager les chrétiens à persévérer dans une vie de piété qui contient des trésors insoupçonnés. Elle est mariée et mère de deux enfants.

Articles pouvant vous intéresser

>