Le commandement le plus répété dans la Bible

Selon vous, quel est le commandement le plus répété dans la Bible?

Ce n’est pas une interdiction ou un avertissement. Ce n’est pas une question de sexe, d’argent ou de pouvoir. Le commandement le plus répété dans la Bible va probablement vous surprendre: soyez heureux. Plus que toute autre chose, Dieu nous appelle de différentes manières à louer l’Éternel, ne pas craindre, se réjouir et rendre grâces, ce qui, pour finir, revient à nous inciter à être heureux.

Ne passez pas trop vite sur ce point. Imprégnez-vous de cette pensée: plus que toute autre chose, Dieu nous commande d’être heureux. Dieu veut que vous soyez vraiment, profondément heureux. Pas seulement un jour, lorsque vous serez au paradis. Pas seulement quand les circonstances seront à votre avantage. Pas seulement lorsque le chagrin ou les ténèbres commenceront à s’estomper. Dieu veut que vous goûtiez à la vraie joie aujourd’hui. Dès maintenant.

En écrivant cela, je ne veux en aucun cas banaliser les épreuves que vous pouvez traverser. La souffrance peut être intense. Le chagrin peut vous noyer. La peur peut vous paralyser. La Bible n’est pas en dehors de la réalité. Dieu nous parle beaucoup du péché, du chagrin, de la douleur, de la trahison, de l’échec, de la peur, de l’horreur et de la misère. Mais si vous réussissez à le croire, le thème dominant chez Dieu est la joie.

Dieu veut que nous connaissions le type d’espoir qui a le pouvoir de produire en nous de la joie même là où nous avons de la douleur. Il nous commande à de nombreuses reprises d’être réellement et profondément heureux.

Pourquoi Dieu se répète-t-il?

Quand Dieu se répète, soyez vigilants. La répétition implique l’importance qu’il consacre à quelque chose.

Cela ne signifie pas pour autant que les commandements les plus répétés sont forcément les plus importants. Jésus nous dit que les commandements les plus importants sont d’aimer Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme, de toute notre pensée et de toute notre force et d’aimer notre prochain comme nous-même (Mr 12.29-31). Mais ce qui est le plus répété signifie malgré tout que cette chose a de l’importance. Et si nous y prêtons garde, nous reconnaitrons que les commandements les plus répétés sont ceux qui nous donnent les moyens d’obéir aux commandements les plus importants.

Ça mérite que je le répète: les commandements les plus répétés de Dieu sont ceux qui nous donnent les moyens d’obéir aux commandements les plus importants de Dieu. C’est incroyable. Il y a un lien direct entre le fait d’aimer Dieu de manière suprême, d’aimer les autres comme nous-même et d’être heureux de manière authentique. Nous ne devons pas sacrifier l’une de ces données pour pouvoir accomplir les autres. Quand Dieu nous commande de l’aimer avec tout ce que nous sommes, ou d’aimer notre prochain avec le même soin, la même attention, la même grâce, la même compassion et la même patience que nous en avons pour nous-même, il ne nous demande pas de sacrifier notre bonheur réel, durable, vrai et satisfaisant. Il nous demande au contraire de poursuivre ce bonheur réel, durable, vrai et satisfaisant.

Comment en être sûr? Examinons quatre commandements souvent répétés dans l’Écriture et demandons-nous ce que Dieu veut vraiment de nous.

« Louez l’Éternel »

Quand Dieu nous commande de le louer, que souhaite-t-il? Nous savons qu’il n’est pas question de l’honorer par notre bouche tandis que notre cœur erre ailleurs (Esa 29.13). Il nous commande donc de regarder à lui, à travers ce qu’il nous a révélé de lui, jusqu’à ce que nous discernions un aspect de sa gloire qui transcende les choses dérisoires ou corrompues qui réclament notre attention, une gloire qui produit une crainte joyeuse qui ne peut que s’exprimer par la louange.

Notre louange remplie d’admiration ne fait pas que glorifier Dieu et lui donner du plaisir. Elle permet aussi aux autres de voir, avec douceur, la même gloire que nous voyons et de ressentir la même joie que nous ressentons, parce que nous partageons toujours (aux autres) ce qui nous rend heureux. Dieu nous commande de l’aimer, d’aimer les autres, et d’être heureux.

« Ne craignez pas »

Quand Dieu nous commande de ne pas avoir peur, que souhaite-t-il? Il veut que nous méditions sur une promesse qu’il nous a faite jusqu’à ce que nous expérimentions les effets étonnants de la peur qui s’estompe et du courage qui monte.

Cette confiance audacieuse et heureuse en Dieu n’est pas seulement l’expression d’un amour confiant en lui, elle encourage aussi les autres, avec douceur, parce que nous sommes remplis d’espoir en Dieu. Nous ne pouvons nous empêcher de réconforter et d’encourager les autres avec le réconfort et le courage que nous avons reçus de Dieu (2Co 1.3-4). Dieu nous commande de l’aimer, d’aimer les autres, et d’être heureux.

« Réjouissez-vous »

Quand Dieu nous commande de nous réjouir, que souhaite-t-il? Il veut que nous nous souvenions que quoiqu’il arrive, rien ne nous séparera de son amour tout-puissant pour nous à travers Jésus-Christ (Ro 8.38-39), qu’il fera concourir toute chose pour notre bien (Ro 8.28) et qu’il nous délivrera de toute œuvre mauvaise, qu’il nous conduira en sécurité dans son royaume céleste (2Ti 4.18).

Nous exprimons notre amour pour Dieu lorsque nous nous reposons fidèlement sur son règne souverain sur toute chose, qu’elle soit douce ou amère, et nous aimons les autres lorsque nous les aidons à se reposer aussi fidèlement sur le règne souverain de Dieu. Dieu nous commande de l’aimer, d’aimer les autres, et d’être heureux.

« Rendez grâces »

Quand Dieu nous commande de rendre grâces et d’être reconnaissant, que souhaite-t-il? Comme le dit John Piper, Dieu n’est pas intéressé par le genre de remerciement qu’un enfant de 6 ans est obligé de dire à sa grand-mère qui lui a offert une paire de chaussettes tricotées main pour noël. Dieu veut que nous voyions au-delà des choses frustrantes, irritantes, décevantes, décourageantes, attristantes et qui nous dépriment, pour voir sa grâce, abondante et toute suffisante (2Co 9.8), cette grâce qui coule sur nous aujourd’hui, peu importent nos circonstances (1Th 5.18).

Lorsque nous voyons cette grâce et croyons que tous ses desseins sont sages, une gratitude aimante s’élève vers lui et chasse nos émotions négatives et pécheresses, les remplaçant par de la paix. Cette paix inspirée par la reconnaissance déborde avec douceur sur toutes les personnes autour de nous, les aidant souvent à surmonter leurs propres tentations de se plaindre. Dieu nous commande de l’aimer, d’aimer les autres, et d’être heureux.

Le secret

Une fois que nous mettons ces lunettes, nous commençons à voir que ce secret est contenu dans tous les commandements de Dieu, et pas seulement dans ceux qui sont les plus répétés. L’obéissance remplie de foi nous conduit à la joie. Dieu commande seulement à son peuple ce qui lui apportera le bonheur ultime. C’est pourquoi, pour ceux qui découvrent le secret, « ses commandements ne sont pas pénibles » (1Jn 5.3). David a découvert ce secret et s’est répandu dans une ode aux commandements de Dieu:

« La loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme; le témoignage de l’Éternel est véritable, il rend sage l’ignorant. Les ordonnances de l’Éternel sont droites, elles réjouissent le cœur; les commandements de l’Éternel sont purs, ils éclairent les yeux. La crainte de l’Éternel est pure, elle subsiste à toujours; les jugements de l’Éternel sont vrais, ils sont tous justes. Ils sont plus précieux que l’or, que beaucoup d’or fin; ils sont plus doux que le miel, que celui qui coule des rayons » (Ps 19.7-11).

Les commandements de notre Seigneur sont plus à désirer que l’or parce qu’ils nous rendent plus heureux que l’or. En les gardant, on obtient une récompense beaucoup plus grande que l’or: l’amour, la joie, l’admiration, la louange, la reconnaissance et la réjouissance en Dieu pour toujours (Ps 16.11).

C’est pourquoi Dieu a rempli la Bible de commandements répétés à le louer, ne pas craindre, se réjouir et rendre grâce constamment, ainsi que tous les autres commandements qui nous concernent. Il veut que nous soyons heureux. « Que le Dieu de l’espérance [nous] remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que [nous abondions] en espérance, par la puissance du Saint-Esprit! » (Ro 15.13). Aujourd’hui. Maintenant. Pour toujours.

John Bloom est auteur de plusieurs ouvrages et cofondateur du site DesiringGod.

Article traduit  avec autorisation. ©2017 Desiring God Foundation. Site web: desiringGod.org
Merci à David Steinmetz pour la traduction.

 

 

 

 

Auteur invité

Nous publions régulièrement des nouveaux auteurs sur ToutPourSaGloire.com.

Articles pouvant vous intéresser

close-image