Quelques principes pour expliquer clairement la Bible aux enfants

Cet article fait partie d’une série sur l’enseignement biblique des enfants dont vous pouvez trouver le sommaire ici.

Ils lisaient distinctement dans le livre de la loi de Dieu et ils en donnaient le sens pour faire comprendre ce qu’ils avaient lu.

Néhémie 8.8

Ceci est le cœur de tout ce qui peut être mis en place lors des séances d’école du dimanche (ou enseignement des enfants, club junior etc… selon comment vous l’appelez)! Tout ce qui est proposé prend tout son sens s’il permet de répondre à cet objectif:

Est-ce que les enfants vont comprendre le sens du texte biblique qui leur est exposé?

Pesons un instant l’enjeu ici: Si cet objectif est atteint, les enfants auront entre leurs mains le moyen de répondre à l’appel de Dieu! Ils sauront mieux qui est Dieu, ils comprendront mieux son plan de rédemption, et sauront comment accepter cette offre de salut et de transformation. On est d’accord: On ne peut rien leur souhaiter de meilleur! Mais alors, comment s’y prendre pour atteindre au mieux cet objectif?

Voilà quelques conseils pour expliquer un texte donné:

1. Définir l’objectif

          Unique

Vous remarquerez qu’il est précisé l’objectif et non pas les objectifs. Bien sûr, dans un texte biblique, nombreux sont les enseignements qu’on peut tirer. Mais si on ne cible pas l’objectif prioritaire, nous pouvons facilement nous noyer dans une liste de vérités secondaires à expliquer. C’est vrai pour les adultes, alors d’autant plus pour les enfants! Pour que les enfants saisissent le texte biblique, c’est-à-dire qu’ils le comprennent, le retiennent et sachent ce qu’il implique; il est utile de définir un objectif: l’enseignement principal à tirer de ce texte.

          Inspiré

Se pose alors la question de comment définir cet objectif! Selon les besoins apparents du groupe d’enfants? Selon le sujet qui plait le plus à l’enseignant? Selon ce qui va le moins les choquer?

Je crains que nous soyons vraiment moins bien placés que Dieu pour le définir! On peut facilement, même avec de bonnes motivations, tordre le sens du texte vers ce qui nous arrange.

Plutôt qu’utiliser un texte pour en tirer l’enseignement souhaité, laissons le texte biblique déterminer l’enseignement à transmettre. Quand bien même nous serions convaincus de cela, il est hélas aisé de s’en écarter. Cet aspect est tellement important, qu’ici sont développés les pièges dans lesquels il est tellement facile de tomber pour définir cet objectif  → « 5 grands pièges auxquels faire attention quand on enseigne la Bible aux enfants »

Le meilleur garde-fou est de chercher à déterminer l’intention de l’auteur, ce qu’il vise prioritairement par ce texte.

« Pourquoi Dieu nous a laissé ce texte? »

Ainsi, l’enseignement que l’on va en tirer ne sera plus centré sur nous, mais sur Dieu; il ne sera plus transposé directement d’un personnage à un enfant mais appliqué en respectant la place que ce texte a dans le plan de rédemption de Dieu.

Pour définir l’intention de l’auteur biblique, vous pouvez suivre les conseils développés dans les articles ci-dessous:

Bien sûr, il est de loin préférable d’étudier soi-même le texte pour saisir l’objectif visé, mais si le temps vous manque, vous pouvez aussi vous baser sur un ouvrage de référence qui définit les enseignements principaux de chaque passage tel que:

          Accrocheur

Pour que la vérité centrale du texte résonne dans la tête et le cœur des enfants, il est utile de la formuler avec des mots simples et accrocheurs. On souhaite en effet que les enfants comprennent et puissent retenir l’enseignement principal du texte transmis.

Ce n’est pas seulement utile pour les enfants mais aussi pour l’adulte qui enseigne. On ne peut pas se cacher derrière des expressions toutes faites ou des notions un peu vagues! Reformuler des concepts avec des mots très simples oblige à bien cerner ce qu’on veut dire. Ainsi, l’enseignant est lui-même bien plus au clair avec l’objectif. Dans la suite de cet article, nous allons appeler cette phrase l’idée principale

Pour aller plus loin:

Réflexions intéressantes de John Piper: « Transmettre l’intention de l’auteur ne peut jamais être seulement un transfert d’idées »

Les questions précédentes concernent autant celui qui prépare une prédication que celui qui prépare un enseignement pour les enfants. La différence réside essentiellement dans les choix à faire dans la forme de transmission, afin de s’adapter aux spécificités liés à leur jeune âge, ce sur quoi nous allons désormais nous pencher:

2. Reformuler fidèlement le texte

Selon les textes, certains peuvent être très difficiles à comprendre pour les plus jeunes. D’autres textes peuvent être particulièrement longs et leur simple lecture peut être un défi trop grand par rapport à la capacité d’attention de certains enfants.

Un moyen de s’adapter à leur capacité de compréhension et d’attention est donc de reformuler le texte.

  1. Pour transmettre aux enfants l’importance d’être attaché au texte original de la Bible seule, il est utile de veiller à:

–         Rester fidèle à l’intention de l’auteur dans tout ce passage
–         Aider les enfants à différencier votre reformulation du texte original de la Bible

Une fois que vous êtes au clair avec l’idée principale (cf point précédent), vous pouvez cibler les éléments du texte qui vous ont permis d’arriver à une telle conclusion. Après avoir listé les étapes du texte, il est alors possible de déterminer les étapes qu’il est préférable de résumer rapidement et celles sur lesquelles s’attarder. Dans tous les cas, pour déterminer comment reformuler chacune des étapes, vous pouvez vous interroger de la sorte: 

“Dans cet extrait du passage, qu’est-ce que l’auteur cherche à transmettre?
“À quoi sert cette étape au déroulement général de l’histoire?
“En quoi cet évènement nous amène vers l’idée principale?”

NB: Des commentaires du narrateur (vous) au fur et à mesure de l’histoire peuvent être bienvenus pour apporter l’interprétation de manière fluide.

  1. Pour permettre aux enfants de rester attentifs, il est utile de veiller à:
    –          La longueur de l’histoire biblique
    Nous avons observé que pour les enfants en maternelle il vaut mieux ne pas dépasser 10-15 min et pour les enfants en primaire 20 min.

    –          La façon de raconter
    Le ton, le langage corporel, les mots utilisés, les aides visuelles (…) tout cela peut aider les enfants à mieux saisir les enjeux et évènements du texte.

Cette question sera développée dans l’article suivant: « Comment être captivant et fidèle au texte en racontant un passage biblique aux enfants? »

3. Choisir la bonne illustration

Afin d’aider les enfants à bien comprendre et retenir, il peut être très efficace d’utiliser une illustration. Si l’enseignant trouve un objet qu’il peut présenter aux enfants pour expliquer et développer l’idée principale, il y a de grandes chances que cela les aide à mieux la saisir et la retenir.

Par exemple: Dans Actes 9, lors de la conversion de Saul, on apprend que rencontrer Jésus peut transformer un destructeur en constructeur de l’Église, il passe d’ennemi de Dieu à instrument entre les mains de Dieu. Pour présenter et expliquer, Timothée a utilisé l’image d’un bulldozer transformé en grue. Vous pouvez visionner cet enseignement ici:

Il est important de noter que les enfants les plus jeunes (avant environ 6-7 ans) n’ont pas la capacité de comprendre la dimension symbolique. Il est donc préférable d’utiliser des objets qui servent juste à rendre visibles les notions essentielles.

Par exemple: Dans Actes 13-14 on découvre qu’annoncer l’Évangile attire les ennuis mais est aussi à l’origine de beaucoup de joie car conduit de nombreuses personnes à la vie éternelle. On peut utiliser un paquet de mouchoirs (ennuis) et des cotillons (joie de la vie éternelle) pour présenter ce texte. Vous pouvez visionner cet enseignement ici:

4. Appeler au changement

 La Bible n’est pas juste un recueil d’informations neutres à transmettre, elle appelle son lecteur à réagir face à ce qu’il y découvre. Pour exposer clairement la Parole, nous devons donc expliquer aux enfants ce que cela implique dans leur vie et comment ils peuvent y répondre.

Pour en savoir plus, sur ce dernier point, rendez-vous vers le prochain article: « École du dimanche: visons surtout la transformation des cœurs! »

NB: Si vous avez du mal à voir comment tout ça peut être organisé et formulé aux enfants, vous trouverez ici quelques vidéos d’exemples d’enseignement biblique aux enfants:


Pour aller plus loin:

Valérie Charrier

Mariée à David et mère d'un petit Matthieu, Valérie, initialement professeur des écoles, est responsable de l'enseignement des enfants au sein de l'Église les deux rives à Toulouse tout en continuant une formation théologique en ligne.

Articles pouvant vous intéresser

>