Comment « Essais sur le calvinisme » d’Abraham Kuyper a renouvelé la vision théologique de son temps

Abraham Kuyper (1837-1920) est un théologien hollandais qui est aussi important que méconnu. Figure majeure de la théologie réformée calviniste, il fut un écrivain prolifique, le fondateur de l'Université Libre D'Amsterdam et fut même premier ministre des Pays-Bas (1901-1905). Aussi, nous nous réjouissons de la parution en français de ses célèbres "Essais sur le Calvinisme"; aux éditions Kerygma. À cette occasion, nous republions la préface rédigée par Yannick Imbert, en espérant que cette série d'introduction vous donne envie de découvrir cette œuvre stimulante.

Les conférences Levi P. Stone, du nom de l’un des directeurs de la faculté de théologie de Princeton, furent pour Kuyper l’occasion de présenter dans le contexte américain l’essentiel de sa vision pour un renouvellement de la théologie réformée et de la place du chrétien dans le monde1. En fait, nous pouvons considérer ces conférences comme une tentative de répondre à l’une des questions les plus récurrentes de l’histoire de la foi chrétienne: « Quel est le rapport entre la foi chrétienne et la culture? » Et à celle qui va de pair: « Quelle doit être la place du chrétien dans le monde? » Ces deux questions sont essentielles. 

Dans les six conférences, Kuyper expose la réponse qu’il construit sur le fondement d’une théologie réformée, en particulier calviniste. Kuyper y présente la richesse du calvinisme (1) en tant que système de vie, (2) concernant la religion, (3) concernant la politique, (4) concernant la science, (5) concernant l’art et (6) concernant l’avenir. A côté de ces six thèmes principaux, il traite aussi d’autres points importants comme la relation entre la grâce spéciale, celle par laquelle Dieu sauve, et la grâce (ou plutôt « bonté ») commune, par laquelle Dieu restreint les effets du péché dans le monde2

Kuyper s’embarqua pour sa tournée américaine le 21 août 1898 et il présenta ses six conférences sur une période de trois semaines, entre le 10 et le 21 octobre. L’invitation de Kuyper à Princeton n’est pas anecdotique. En effet, la faculté était alors le bastion de la théologie presbytérienne orthodoxe déjà confrontée à une théologie dite « libérale » qui remettait en cause certains des grands articles de la foi chrétienne3. Pour les théologiens de Princeton, l’enjeu était l’avenir de la théologie orthodoxe elle-même. La vision de Kuyper d’une théologie renouvelée, vivante, aux accents holistiques, ne pouvait qu’attirer les théologiens qui faisaient face au « modernisme » de leur temps. De plus, la théologie de Kuyper se déployait aussi à partir d’un fondement confessionnel solide et clair: une théologie réformée, calviniste, fermement ancrée dans l’autorité de la Bible seule. Elle faisait écho aux principes défendus par la faculté de Princeton4

Alors qu’il préparait son voyage, Kuyper entreprit la rédaction des Essais sur le calvinisme en néerlandais. Peu avant son départ, il envoya son texte à B.B. Warfield, l’un des plus grands théologiens de Princeton, en vue de sa traduction en anglais. Warfield écrivit sur son propre exemplaire de la première édition des Essais sur le calvinisme les explications suivantes:

Dans le peu de temps qui restait, il sembla nécessaire de procéder avec davantage qu’une seule plume, et les personnes suivantes s’engagèrent aimablement à rendre les différentes conférences en anglais: le révérend J.H. de Vries, pasteur de la seconde Eglise presbytérienne de Princeton, qui traduisit les conférences I et V; le révérend A.H. Huizinga (P.D.), de Fishkirk, New York, qui traduisit la conférence II; le révérend et professeur Henry E. Dosker (D.D.), de Holland, Michigan, qui a traduit la conférence III; le révérend et professeur N.M. Steffens, de Dubuque, Iowa, qui a traduit la conférence IV; et le révérend D.G. Vos, de Princeton, qui traduisit la conférence VI. Le texte traduit a ensuite été mis sous presse à Princeton et le document imprimé a été remis au Dr Kuyper pour être utilisé à la tribune.5

Le texte de Kuyper est donc dans un certain sens une œuvre collective, non pas dans son contenu, mais dans sa forme. Il faut aussi noter qu’une révision plus ou moins importante lui fut apportée afin de répondre à un contexte théologique, spirituel et social spécifiquement américain. Bien sûr, les idées principales de Kuyper restèrent les mêmes puisqu’il était maître de la version finale. Les différences ne portent donc aucun préjudice au contenu théologique des Essais sur le calvinisme. Pour ne citer qu’un exemple, Kuyper fait directement référence à des théologiens américains dans la version révisée alors qu’il n’avait pas pris cette peine pour la rédaction initiale. 

Le texte que les Editions Kerygma ont choisi de faire traduire et de publier est cette version initiale, rédigée en néerlandais, des conférences données par Kuyper à Princeton. Le lecteur y discernera plusieurs principes importants. 


1 Pour une excellente étude des conférences d’Abraham Kuyper, voir Peter S. Heslam, Creating a Christian Worldview: Abraham Kuyper’s Lectures on Calvinism, Grand Rapids, Eerdmans, 1998.

2 Sur l’importance de la grâce commune chez Kuyper, voir Abraham Kuyper, Wisdom & Wonder. Common Grace in Science & Art, Grand Rapids, Christian’s Library Press, 2011.Voir aussi son monumental Common Grace: God’s Gifts for a Fallen World, 2 vols., Bellingham, Lexham Press, 2015.

3 Plus tard, c’est J. Gresham Machen qui, dans la même direction, en 1923, écrivit un ouvrage intitulé Christianity or Liberalism?. Grand Rapids, Eerdmans 1999.

4 Voir James D. Bratt, Abraham Kuyper, p. 263-264.

5 Le texte de Warfield est disponible en ligne, sur l’exemplaire original, sur le site Internet Archive, consulté le 27 novembre 2018.


3 ressources pour aller plus loin


Yannick Imbert

Yannick Imbert est professeur d’apologétique et directeur de Licence à la Faculté Jean Calvin (Aix-en-Provence). Il est aussi président des Éditions Kérygma, ainsi que membre de la Commission Théologique du Conseil National des évangéliques de France (CNEF). Il est l'auteur de plusieurs livres dont une introduction à l'apologétique (aux éditions Kerygma/Excelsis), est blogueur sur le site De la grâce dans l'encrier et anime également le blog d'apologétique culturelle Visio Mundus.

Articles pouvant vous intéresser

>