4 clés pour que les enfants soient attentifs à la Parole de Dieu

Cet article fait partie d’une série sur l’enseignement biblique des enfants dont vous pouvez trouver le sommaire ici.


Le peuple tout entier s’est montré attentif à la lecture du livre de la loi.

Néhémie 8.3

Tout moniteur d’école du dimanche a sûrement rêvé d’enseigner un groupe d’enfants parfaitement attentifs! Mais la réalité nous a tous montré qu’hélas ça reste souvent un rêve… Quelle frustration de ne pas pouvoir amener à terme ce qu’on avait prévu parce qu’on a passé la moitié de la séance à reprendre Benoit qui sautait sur Léandre pendant que Mélissa rigolait avec Sarah et qu’Antonin se balançait en faisant grincer sa chaise…

Bien sûr, nous sommes dans un monde déchu où le péché intervient dans le cœur de nos énergiques enfants, qui trouvent très souvent plein d’autres choses à faire plus intéressantes que d’écouter… Combien nous sommes souvent loin de vivre ce qui est décrit en Néhémie 8.3 « Le peuple tout entier s’est montré attentif à la lecture du livre de la loi. »

Cependant, plusieurs éléments peuvent contribuer à une ambiance sereine et peuvent encourager les enfants à écouter (plutôt) attentivement la Parole de Dieu. Ce domaine a récemment été au cœur des réflexions de notre équipe d’enseignants car la gestion du groupe devenait compliquée. Bien que les membres de l’équipe aient des personnalités très variées, notamment avec plus ou moins de facilité à faire preuve d’autorité, nous avons vu une amélioration générale suite à la mise en œuvre de plusieurs de ces principes et techniques.

1. La raison

Pourquoi est-ce que vous assistez chaque semaine à un enseignement de la Bible?

Si les enfants sont au clair sur la réponse à cette question et que celle-ci découle d’un cœur sincère, c’est quasiment gagné!  Par contre si leurs réponses ressemblent à […]:

« Parce que nos parents ont besoin d’être tranquilles pour assister au culte »

« Pour qu’on connaisse plein d’histoires de la Bible »

« Pour qu’on apprenne à être des enfants sages »

[…] Il y a de fortes chances qu’ils ne soient pas les meilleurs auditeurs de votre enseignement….

Voici l’occasion de leur rappeler la raison de votre présence – la leur et la vôtre:

Comprendre la Bible est le moyen de connaître Dieu! Celui qui a tout créé, celui qui règne, celui qui juge, celui qui aime et fait grâce. L’Eternel lui-même!

Voilà ce qu’on vous souhaite, chers enfants, et la raison pour laquelle on est là dimanche après dimanche: on veut vous permettre de rencontrer Dieu, d’apprendre à le connaître, d’être sauvés par Lui et transformés chaque jour de votre vie!

Quand le groupe devient dissipé, prendre le temps de rappeler ce but est souvent bien plus efficace qu’une menace de punitions ou de rapports aux parents.

2. Les relations

  • Développer la relation enfants-enseignant:
    Plus les enfants se sentiront aimés par l’enseignant, plus ils lui donneront du crédit et le respecteront. Plus l’enseignant connaîtra les enfants, mieux il saura s’adapter aux défis, aux joies et au contexte des enfants qu’il sert.

    La fréquence d’intervention de la part des enseignants est donc un facteur important mais surtout tout ce qui est vécu avec les enfants en dehors du temps d’école du dimanche.

  • Développer la relation entre les enfants:
    ‘‘Olala! Au contraire! Plus ils se connaissent et plus ils trouvent de raison de faire autre chose qu’écouter…’’

    Pas nécessairement! Leur entente peut soit servir, soit desservir votre but, selon comment ils choisissent de l’utiliser : pour bavarder, ricaner, etc… ou pour se motiver les uns les autres à écouter ensemble la Parole de Dieu. Pour que cela bascule du bon côté, il nous reste … la prière! Si Dieu agit dans le cœur de plusieurs enfants du groupe, ils peuvent avoir une grosse influence sur l’ensemble, d’autant plus s’ils sont proches les uns des autres.

    Petite astuce: il peut être utile de repérer les meneurs qui ont le plus d’influence dans le groupe, les prendre à part pour discuter avec eux de la responsabilité que ça représente et de les motiver à l’utiliser pour le bien de tous.

  • Développer la relation enseignant-parents
    Cette question mériterait un bien plus long billet, ce ne sera qu’une simple introduction 🙂

    La Bible nous dit que la responsabilité de l’instruction des enfants revient aux parents. Il sera donc utile de développer un réel partenariat avec eux: communiquer sur le contenu de ce qu’on enseigne, encourager à prier ensemble dans le même but, leur partager des outils pour qu’ils puissent échanger avec les enfants sur l’enseignement reçu etc… 

    Dans le cadre de ce partenariat, les parents peuvent agir puissamment pour encourager les enfants à être intéressés par la Parole. Voir ses parents convaincus de l’importance de « l’école du dimanche » et de sa pertinence pour le changement de leur cœur, ne laissera pas beaucoup d’enfants indifférents.

 3. Un contenu pertinent

Ça marche aussi pour nous: plus on est saisi par la pertinence d’une intervention, plus on va écouter facilement et avec enthousiasme.

Motivation supplémentaire pour bien préparer son enseignement! (Je vous renvoie aux articles suivants pour des conseils sur la préparation). 

 Voilà quelques pistes de questions à se poser pour offrir un contenu pertinent et adapté:

–  En quoi est-ce que ça les concerne et les impacte?
–  Est-ce que j’ai moi-même été touchée par ce que je dis?
–  Quels supports les aideront le mieux à comprendre? (illustrations, vidéos, objets, théâtralisation, sons, etc…)
–  Quelle durée est la plus appropriée pour des enfants de cet âge?
–  Est-ce que les activités que je propose sont assez variées par rapport à leur âge?
–  Est-ce que le vocabulaire que j’utilise est accessible et facile à comprendre?

4. Un cadre clair

Il y a peu de chances que les enfants aient le comportement souhaité s’ils ne vous ont pas entendu annoncer clairement vos attentes.

Le grand classique « Soyez calmes! » ne veut rien dire pour eux: est-ce qu’ils ont le droit de parler, de chuchoter, de se lever, de bouger, de rigoler, de courir?

C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir:

  1. Des règles explicites
  2. Des conséquences adaptées
    Je développe ce dernier point dans l’article ci-dessous [document pdf]

Conseils pratiques: Comment poser un cadre, le tenir et réagir quand il n’est pas respecté?

Rappelons-nous que quel que soit le comportement des enfants, nous n’allons pas attendre qu’ils soient ‘‘propres et bien sages’’ pour leur communiquer le chemin vers un changement de cœur! Comme Timothée, on est appelés à annoncer la Parole en toute occasion qu’elle soit favorable ou non. On est souvent surpris de voir ce que les enfants saisissent lors des séances qui nous ont paru les plus chaotiques…


Pour aller plus loin:

Valérie Charrier

Mariée à David et mère d'un petit Matthieu, Valérie, initialement professeur des écoles, est responsable de l'enseignement des enfants au sein de l'Église les deux rives à Toulouse tout en continuant une formation théologique en ligne.

Articles pouvant vous intéresser

>