Le jeûne pour les débutants

Il y a de fortes chances pour que vous fassiez partie de la grande majorité des chrétiens qui jeûnent rarement, voire même jamais. Ce n'est pas parce que nous n'avons pas lu nos Bibles, ou que nous n’avons pas écouté de prédications fidèles à la Parole sur ce sujet, ni entendu parler du pouvoir du jeûne, ni parce que nous ne voudrions pas vraiment le faire. La raison est que nous n'arrivons simplement jamais à poser la fourchette.

Cela est peut-être dû en partie au fait que nous vivons dans une société dans laquelle la nourriture est omniprésente, à tel point que nous mangeons non seulement lorsque nous n’en avons pas besoin, mais parfois même lorsque nous ne le voulons pas. Nous mangeons pour partager un repas avec les autres, pour nouer ou développer des relations (ce sont de bonnes raisons), ou simplement pour nous éloigner de nos responsabilités. Bien sûr, il y a nos propres faims et envies de confort qui nous empêchent de vouloir l’inconfort du jeûne. 

Pas si vite

Jeûner, c’est se priver volontairement de nourriture -ou de toute autre bonne chose que Dieu nous donne et que nous apprécions régulièrement- pour un but spirituel. Cela va clairement à contre-courant de la culture de notre société de consommation, tout comme s’abstenir de relations sexuelles avant le mariage.

Si nous voulons apprendre l’art oublié du jeûne et profiter de ses fruits, cela ne se fera pas en écoutant la société, mais en ouvrant nos Bibles. Ensuite, la question ne sera pas de savoir si nous allons jeûner, mais quand. Jésus suppose que ses disciples jeûneront et il promet même que cela arrivera. Il ne dit pas « si », mais « quand vous jeûnez » (Mt 6.16). Il ne dit pas que ses disciples pourraient jeûner, mais il dit qu’ils le feront (Mt 9.15).

Nous jeûnons dans cette vie parce que nous croyons en la vie à venir. Nous n’avons pas besoin de tout obtenir ici et maintenant, car nous avons la promesse que nous aurons tout dans l’éternité à venir. Nous jeûnons de ce que nous pouvons voir et goûter, parce que nous avons vu et goûté la bonté du Dieu invisible et éternel – et nous avons désespérément faim de lui. 

Une mesure radicale et temporaire

Le jeûne est pour ce monde, pour que nos cœurs reçoivent une bouffée d’air frais au-delà de la douleur et des problèmes qui nous entourent. C’est aussi un moyen de lutter contre le péché et la faiblesse qui nous habitent. Par le jeûne, nous exprimons notre mécontentement à l’égard de notre nature pécheresse et notre désir d’être plus proche de Christ.

Quand Jésus reviendra, il n’y aura plus de jeûne. C’est une mesure temporaire pour cette vie et ce temps sur terre, pour enrichir notre joie en Jésus et préparer nos cœurs pour l’éternité avec lui – pour le voir face à face. À son retour, il n’appellera pas à un jeûne mais organisera un festin. Alors toute abstinence sainte aura atteint son but glorieux et sera considérée par tous comme le don étonnant qu’elle était.

Jusqu’à son retour, nous jeûnerons. 

Comment commencer à jeûner

Jeûner est difficile. C’est beaucoup plus facile en théorie qu’en pratique. Il peut être surprenant de constater à quel point nous nous sentons à bout de nerfs lorsque nous manquons un repas. Beaucoup de nouveaux jeûneurs idéalistes qui décident de rater un repas découvrent que leur ventre les poussait à se rattraper bien avant l’heure du prochain repas.

Le jeûne semble si simple, et pourtant le monde, notre chair, et le diable travaillent de concert pour créer toutes sortes de complications qui nous empêchent de jeûner. Afin de vous aider à démarrer lentement vers une bonne pratique du jeûne, voici 6 conseils simples. Ces suggestions peuvent sembler pédantes, mais j’espère que ces conseils de base pourront servir à ceux qui veulent commencer à jeûner ou qui n’ont jamais sérieusement essayé.

1. Commencez petit.

Si vous n’avez jamais jeûné, ne commencez pas par essayer de jeûner une semaine. Commencez par un repas; peut-être jeûnez un repas par semaine pendant plusieurs semaines. Ensuite, essayez deux repas et progressez jusqu’à un jeûne d’une journée. Finalement, essayez peut-être un jeûne de boisson de deux jours.

Un jeûne de boisson signifie s’abstenir de toute nourriture et boisson, à l’exception de jus de fruits et d’eau. En vous autorisant à boire du jus, vous fournissez à votre corps les nutriments et le sucre dont il a besoin pour fonctionner, tout en ressentant les effets de l’absence de nourriture solide. Il n’est pas recommandé de s’abstenir de boire de l’eau pendant un jeûne quelle que soit sa durée. 

2. Planifiez ce que vous ferez au lieu de manger

Le jeûne n’est pas simplement un acte personnel de privation mais une discipline spirituelle pour rechercher davantage la plénitude de Dieu. Cela signifie que nous devrions avoir un plan pour ce que nous allons chercher à faire pendant le temps que nous prenons normalement pour manger. Nous passons une bonne partie de notre journée avec de la nourriture en face de nous. Une partie importante du jeûne est le temps qu’il libère pour la prière et la méditation de la parole de Dieu ou pour réaliser un acte d’amour envers les autres.

Avant de plonger tête baissée dans un jeûne, élaborez un plan simple. Connectez-le à votre objectif pour le jeûne. Chaque jeûne doit avoir un but spirituel spécifique. Identifiez ce but et réfléchissez à un objectif pour remplacer le temps que vous auriez passé à manger. Sans but ni plan, ce n’est pas un jeûne chrétien; c’est juste avoir faim. 

3. Considérez comment cela affectera les autres

Le jeûne n’est pas une excuse pour ne pas aimer. Il serait triste de manquer d’empathie et de ne pas prendre soin des autres autour de nous parce que nous serions concentrés sur Dieu. L’amour pour Dieu et pour le prochain vont de pair. Un bon jeûne a le même souci de la connexion horizontale que verticale. Plus que tout, les autres devraient même ressentir que nous les aimons et prenons soin d’eux encore plus lorsque nous jeûnons.

Alors que vous planifiez votre jeûne, réfléchissez donc à la façon dont cela affectera les autres. Si vous déjeunez régulièrement avec des collègues ou que vous dînez en famille ou avec des colocataires, évaluez comment votre jeûne les affectera et informez-les à l’avance, au lieu de vous absenter sans rien dire ou de le leur dire uniquement au moment où ils vous attendent pour manger.

Par ailleurs, prenez en compte cette possibilité de jeûner: si vous mangez régulièrement avec un groupe particulier d’amis ou avec un membre de votre famille, et que ces rencontres sont interrompues par le voyage ou les vacances de quelqu’un du groupe ou par des circonstances atypiques, considérez cela comme une opportunité de jeûner plutôt que de manger seul. 

4. Essayez différentes façons de jeûner

La forme classique du jeûne est un jeûne personnel, privé et partiel, mais nous trouvons une variété de formes différentes du jeûne dans la Bible: personnel et communautaire, privé et public, en assemblée et national, régulier et occasionnel, total et partiel.

En particulier, vous pouvez envisager de jeûner avec votre famille, votre groupe de maison ou votre Église. Partagez-vous ensemble un besoin particulier nécessitant la sagesse et la direction de Dieu? Y a-t-il une difficulté inhabituelle dans l’Église ou la société pour laquelle vous avez besoin de l’intervention de Dieu? Implorez avec une ferveur particulière l’aide de Dieu en vous joignant à d’autres croyants pour jeûner ensemble. 

5. Jeûner autre chose que la nourriture

Le jeûne de nourriture n’est pas nécessairement pour tout le monde. Certaines conditions de santé empêchent même les plus fervents de pratiquer le jeûne traditionnel. Cependant, le jeûne ne se limite pas à s’abstenir de nourriture. Comme l’a dit Martyn Lloyd-Jones:

Le jeûne devrait inclure l’abstinence de tout ce qui est légitime en soi pour un but spirituel particulier.

S’il est plus sage pour vous, compte tenu de votre état de santé, de ne pas vous priver de nourriture, envisagez de jeûner de la télévision, de l’ordinateur, des réseaux sociaux ou tout autre plaisir régulier afin de tourner votre cœur vers une plus grande jouissance de Jésus. Paul parle même de couples mariés qui jeûnent sexuellement « pendant un temps limité, afin que vous vous consacriez à la prière » (1 Co 7.5). 

6. Ne réfléchissez pas pour rien

Lorsque votre estomac vide se met à grogner et envoie à votre cerveau tous les signaux « nourris-moi » qu’il peut, ne vous contentez pas de laisser votre esprit s’attarder sur le fait que vous n’avez pas mangé. Si vous vous en sortez avec une volonté de fer qui dit « non » à votre estomac, mais que vous n’arrivez pas à détourner votre attention, cela en dit plus sur votre amour de la nourriture que sur votre amour pour Dieu.

Le jeûne chrétien porte son regard sur Jésus ou sur une de ses grandes causes dans le monde. Le jeûne chrétien cherche à prendre les douleurs de la faim et à les transposer dans la tonalité d’un hymne éternel, qu’il s’agisse de lutter contre un péché, de plaider pour le salut de quelqu’un ou pour la cause des enfants avortés, ou de désirer plus de Jésus.


Merci à Nathanaël Delarge pour la traduction de cet article.

Pour aller plus loin:

David Mathis

David Mathis (@davidcmathis) est rédacteur en chef de desiringGod.org et pasteur à Cities Church à Minneapolis/St. Paul. Il est marié et père de quatre enfants. Il est l’auteur de Habits of Grace: Enjoying Jesus Through the Spiritual Disciplines (NDT: Habitudes de grâce: se réjouir en Jésus au travers des disciplines spirituelles).

Articles pouvant vous intéresser

>