10 choses à savoir sur la sexualité

1. La sexualité est une belle création de Dieu

Dieu, dans sa grande sagesse, pour sa gloire et pour notre bien, a choisi de nous placer dans un monde où la sexualité fait partie intégrante de l’expérience humaine. Le thème de la sexualité est un sujet essentiel et incontournable, parce que Dieu, dans sa sagesse et son amour, en a décidé ainsi. La sexualité a été créée par Dieu et elle dépend de sa souveraineté. Nous devons donc la considérer avec respect et crainte, et non avec gêne et timidité. Elle émane de Dieu, dépend de lui et perdure par sa toute-puissance – à lui soit la gloire.

2. La sexualité peut être dangereuse

Malheureusement à notre époque, la sexualité -qui est une merveilleuse création de Dieu- agit dans notre société comme un dissolvant spirituel qui attaque le cœur même de notre humanité. Son pouvoir pernicieux maîtrise vos entrailles, et par là même, oriente votre vie. Elle vous donne l’impression d’avoir le contrôle, tout en devenant le maître qui vous enchaîne progressivement à son contrôle. Elle vous donne un sentiment de bien-être émotionnel, mais elle est incapable de combler votre âme. Elle vous séduit avec la promesse de plaisirs attrayants, mais vous laisse démuni, avec un désir inassouvi. Le sexe vous fait croire qu’il peut vous apporter la satisfaction tant recherchée, mais en réalité, il vous pousse à envier celui qui a plus et mieux que vous. Il vous ment en vous promettant un plaisir physique, soi-disant source de paix spirituelle. La sexualité est l’œuvre du Créateur, mais elle a tendance à vous faire miroiter ce que seul le Créateur peut vous offrir. Elle est merveilleuse en soi, mais la chute l’a pervertie et rendue dangereuse.

3. La souffrance impacte votre sexualité

Si tout le monde souffre, il est normal que la souffrance ait aussi un impact sur votre sexualité. Vous souffrirez, parce que sur terre vos rapports sexuels ne sont pas comme que Dieu les a crées à l’origine. Vous serez confronté à une conception moderne de la sexualité, à sa dénaturation et à des pratiques incongrues. Vous êtes tenté de mener une vie sexuelle en dehors des limites clairement définies par Dieu. Vous serez pris au dépourvu par un désir sexuel en plein centre commercial, sur votre ordinateur, en regardant Netflix, ou pire encore, en faisant une simple recherche Google sur votre téléphone. Vous verrez des femmes dénudées en public, ou des hommes qui prennent les femmes pour de simples jouets, prêts à assouvir leur appétit sexuel. Vous essayerez de protéger vos enfants de tous les risques à caractère sexuel, tout en vous efforçant de garder votre propre cœur pur.
Parce que vous connaissez la séduction de la tentation, vous aurez des problèmes de confiance avec vos proches. Certains d’entre nous souffriront d’abus sexuels, et d’autres auront des difficultés à préserver leur pureté sexuelle. Vous vous heurterez à l’incompréhension et aux moqueries en respectant les lois de Dieu dans une société qui refuse toute contrainte sexuelle. Paul considère que nous souffrirons. S’il a raison (et il a raison), cette souffrance inclura notre vie sexuelle.

4. La sexualité ne peut pas combler votre âme

La sexualité est source de plaisir intense, mais elle ne peut rassasier votre âme. Le contact physique avec autrui stimule votre corps et votre cœur, mais ne vous comble pas entièrement. La sexualité vous unit à quelqu’un de manière tout à fait particulière et spectaculaire, mais elle ne peut jamais faire de vous une meilleure personne.
Que nous en soyons conscients ou pas, nous attendons tous un sauveur. Nous sommes tous en quête d’identité et de paix intérieure. Nous voulons donner un sens et un but à notre vie, et nous le recherchons forcément quelque part. Au final, si vous vous appuyez sur la création ou la créature pour obtenir ce que seul le Créateur peut vous donner, vous aboutirez toujours à une sorte de dépendance. Ce que vous pensiez être une bénédiction, s’avérera une obsession. Ce qui semble être source de liberté finit par devenir un esclavage. Ce n’est pas la sexualité le problème, c’est ce que vous en faites.

5. Dieu est le pilier de votre vie sexuelle

Notre problème vis-à-vis de la sexualité ne vient pas de la débauche, de mauvais choix ou d’une inconduite sexuelle. Il commence plutôt quand nous oublions de placer Dieu au centre de notre vie sexuelle, comme nous devons le faire dans tous les aspects de notre vie. Si votre seule motivation dans la relation sexuelle est votre propre satisfaction, alors vous avez déjà des problèmes sexuels, et ce, même si vous ne vous en êtes pas encore rendu compte. Comment avez-vous osé prendre la place centrale de votre vie sexuelle? Que vous le reconnaissiez ou non, un Dieu redoutable, glorieux, et d’une grâce incomparable est au centre de votre vie sexuelle. Pour que votre sexualité reprenne la place qui lui revient dans votre cœur et dans votre vie, il faut toujours commencer par reconnaître que Dieu en est le pilier.

6. La sexualité est un acte spirituel

La sexualité n’est pas en dehors de la sphère religieuse. Elle est profondément spirituelle. La conception que vous avez de votre propre sexualité et de celle des autres est révélatrice de l’état de votre cœur. Votre vie sexuelle est toujours l’expression de ce que vous appréciez vraiment. Mais la sexualité est aussi profondément spirituelle. En effet, dans une relation sexuelle, soit vous vous consacrez volontairement à Dieu, soit vous vous prenez pour Dieu. En fait, la sexualité ne se réduit pas à une simple activité pratiquée à l’horizontale. Elle vous relie en permanence au Dieu qui a créé votre corps, qui vous a ouvert les yeux et vous a donné un cœur qui désire. Ce Dieu qui vous apprend comment vous devez assumer cet aspect de votre personnalité.

7. Le péché sexuel prend racine au fond du cœur

Le Christ nous montre ceci: notre lutte contre le péché sexuel ne se réduit pas à une lutte contre l’environnement dans lequel nous vivons, ou contre les gens que nous côtoyons. Notre lutte contre le péché sexuel est révélatrice de l’état de noirceur et de détresse de nos cœurs. Notre plus gros problème, c’est nous-mêmes. Pour l’homme, le risque de pécher sexuellement vient de son for intérieur, et non d’ailleurs. S’isoler, changer de lieu ou de fréquentation, ou encore maîtriser son comportement ne sont pas vraiment efficaces à long terme. Ce qu’il faut, c’est s’attaquer au problème de fond: le cœur.

8. Le plaisir glorifie Dieu

Dieu avait l’intention de se glorifier dans sa création et dans les plaisirs qu’il a conçu. Tout ce qu’il a créé pour notre plaisir est parfait. Tout a été réalisé pour refléter et dévoiler la gloire éternelle de celui qui a créé toute chose. Elles ont été pensées non seulement pour procurer du plaisir, mais dans un but résolument spirituel. Elles sont là pour vous faire penser à Dieu. Elles ont non seulement vocation à vous émerveiller de leur existence, mais à vous émerveiller aussi de la sagesse, de la puissance et de la gloire de celui qui les a créées. Dieu les a instaurées sur terre pour attirer votre attention et conquérir votre cœur. Le plaisir du sexe est là pour nous faire prendre conscience de la gloire que représente notre lien étroit avec le Christ, obtenu par la grâce seule.

9. Le plaisir sexuel ne remplace pas la grâce de Dieu

Il est tout naturel de louer la bonté de Dieu qui donne des plaisirs si doux. D’ailleurs, vous ne devriez jamais culpabiliser de les apprécier tant que vous le faites dans le cadre institué par Dieu et pour sa gloire. Il est merveilleux de célébrer les plaisirs de la table, la splendeur d’une œuvre d’art, la douce intimité de la relation sexuelle, ou l’intensité dramatique d’un superbe morceau de musique. Mais tout en savourant le plaisir, n’oubliez pas de savourer la grâce.La grâce de Dieu vous garde de chercher du plaisir là où il ne faut pas. Elle vous donne le pouvoir de dire “non” à la séduction du plaisir quand cela est nécessaire. Elle vous offre aussi le pardon lorsque vous avez échoué dans les deux cas précédents. La grâce de Dieu vous conduit dans la présence de celui qui seul peut vous apporter une paix et une joie durables auxquelles votre cœur aspire. En goûtant aux joies de la création, prenez le temps de vous régaler des joies éternelles de la rédemption.

10. La sexualité nous rapproche de Dieu, en personne

Puisque Dieu vous a créés, vous et le sexe, vous ne pouvez comprendre la sexualité et la vivre convenablement si vous ignorez Dieu et son existence. Vous faites partie de sa création, vous êtes donc à lui, ainsi que votre vie sexuelle. Un acte sexuel qui reconnaît l’existence de Dieu, devient alors un acte d’adoration unique, intime et relationnel, conforme à sa vocation initiale. Au cœur de tous ces plaisirs terrestres, l’acte d’adoration ne peut oublier Dieu. En adorant, l’homme se souvient que tout ce qui est exalté et appréciable dans la relation sexuelle appartient à Dieu. Il se confie alors en lui et se réjouit de la sollicitude qu’il lui porte, même dans l’intimité la plus profonde d’une relation humaine.


Merci à Christine Davée et Amalia Naas pour la traduction de cet article.


Pour aller plus loin:

Paul David Tripp

Paul David Tripp est pasteur, auteur et conférencier international. Il est le président d’un ministère qui consiste à relier la puissance transformatrice de Jésus-Christ à la vie de tous les jours.

Articles pouvant vous intéresser

>